FERMER

Vous souhaitez être rappelé(e)

    Matin
    Midi
    Après-Midi
    Envoyer
    En envoyant cette demande, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale qui peut en découler.

    Artboard 11Appelez-nous au

    (Appel non surtaxé)
    09:00 - 12:00 | 14:00 - 18:00
    du lundi au vendredi

    Ou joignez-nous

    Par e-mail

    Vivre en sécurité chez soi, avec la Téléassistance

    À partir de 24,90 € / mois

    Soit 12,45 € / mois après crédit d'impôt

    SOUSCRIRE EN LIGNE Ou au 05 35 54 62 71 VOIR LES OFFRES de téléassistance
    Couple de séniors bénéficiant de la téléassistance

    Le cas de chute chez les personnes âgées


    Le point sur la chute chez les personnes âgées

    Après une perte d’équilibre vous vous retrouvez au sol : vous venez de faire une chute. Ce phénomène est malheureusement très fréquent chez les séniors. Dans plusieurs cas, la personne âgée est dans l’incapacité de se relever. Cela est dû parfois à une fracture qui s’est produite pendant l’accident ou juste le vieillissement des cellules de l’organisme. L’âge joue un grand rôle dans cette tendance. Plus les personnes vieillissent plus le risque de chute augmente.

    Les séquelles laissées par ces accidents à répétition sont non seulement physiques mais aussi psychologiques. Les conséquences vont des égratignures à un traumatisme en passant par une fracture. Il est important de noter que chaque chute vécue par une personne est un événement traumatisant qui est très mal vécu même lorsqu’il n’y a pas eu de blessures physiques. L’admission des personnes âgées en urgence est très souvent occasionnée par des accidents de cet ordre.

    Les conséquences des chutes chez les séniors

    Il est clair qu’une chute fait mal quelle que soit la personne à qui cela arrive. Chez les séniors, en plus de la douleur physique que cela occasionne, il existe également un traumatisme persistant auquel ils font face. Il est important de remarquer que c’est l’une des premières causes de décès accidentel chez les personnes âgées. Plus l’âge augmente, plus les risques de chute augmentent. D’un autre côté, ceci est l’une des causes redoutables de la perte d’autonomie chez les aînés. Il est fréquent de voir les personnes âgées hospitalisées après une chute être transférées en EHPAD. Les séquelles sont toutes graves et sont parfois silencieuses au départ. Le problème provient du fait que ces chutes se répètent le plus souvent.

    Les conséquences des chutes des aînés sont innombrables. Elles sont aussi dangereuses les unes que les autres. Les traumatismes crâniens surviennent généralement après des chutes. La fracture du col du fémur est également causée par la chute. Certaines personnes après une chute réduisent leur activité physique par peur de tomber à nouveau. Cette réduction affaibli ses muscles ce qui l’expose plus aux dangers de chute. Le syndrome post chute est également une chose à craindre en ce qui concerne la vie d’un ancien après une chute. Plusieurs aînés à cause de leurs appréhensions, sont devenus complètement dépendant, ceci n’ayant subi aucune blessure physique.

    La santé de nos aînés

    Rester en bonne santé réduit les troubles cognitifs, la perte d’équilibre, et favorise un bon fonctionnement du système immunitaire. Ainsi, le risque de chute diminue. Pour rester en bonne santé, il faut être actif. Pratiquer des activités physiques et artistiques, être en contact avec l’environnement, entretenir des liens sociaux… Ces activités favorisent le maintien de l’autonomie chez les anciens, et leur permet de garder leur capacité musculaire en bon état le plus longtemps possible. En France, 2,5 millions de personnes âgées sont en perte de mobilité, il est donc nécessaire d’apprendre les démarches à faire pour éviter ces problèmes. La prévention de ces dangers peut se résoudre par l’aménagement de l’espace, prendre son temps pour accomplir quelque chose, ou encore par l’amélioration de l’accessibilité aux objets. Adapter son espace en fonction de sa mobilité. Se limiter à ce qui est réalisable, et être accompagné dans le cas inverse. Si des tournis surgissent régulièrement après un effort, pensez à consulter votre médecin qui sera apte à vous donner des conseils pour éviter ces désagréments, et vous fournira les médicaments nécessaires. Attention, il ne faut cependant pas en abuser. Certains médicaments se sont montrés nocifs pour des personnes s’ils en consomment en grande quantité, à des intervalles faibles. Il faut donc suivre à la lettre le traitement sans avoir peur que cela ne fasse pas effet. La marche se présente comme un bon remède pour lutter contre ces craintes. Il est prouvé que marcher un peu chaque jour fait du bien au moral. Et ce n’est pas le seul point positif, car en effet la marche permet de nous faire relâcher la pression, être en contact avec l’environnement, favorise le bon fonctionnement du métabolisme, et permet de travailler notre masse musculaire. Il est nécessaire d’apprendre les bienfaits qu’ont la marche et autres efforts physiques sur nous. Cela permet de réduire considérablement les maladies indésirables, et de limiter nos appréhensions.

    Les sensations après un accident

    Tournis, manque d’équilibre, envie de vomir… L’appréhension de tomber représente un chiffre important chez nos aînés en France. Cette appréhension peut être responsable de facteurs de maladies mentales, comme la paranoïa. Après un accident où une personne est tombée, se lever est une rude épreuve. Dans un premier temps, il est nécessaire de reprendre ses esprits, reconnaissez-vous l’environnement dans lequel vous vous trouvez ? Faites un point avec vous même, si mentalement, tout vous semble bon, tentez de vous lever, et essayez de trouver un endroit pour vous asseoir le plus proche possible. Le fait de tomber, surtout lorsqu’on a une masse musculaire assez faible, augmente la probabilité d’avoir des fractures. Il faut donc, même si vous n’en voyez pas l’utilité, pensez à consulter le médecin le plus rapidement possible, et faire une radio. Certaines fractures peuvent ne pas être douloureuses au début.

    Les facteurs de risques de chute chez les aînés

    Plusieurs facteurs favorisent le risque de chute chez les anciens. Il s’agit notamment des troubles moteurs, l’altération des capacités sensorielles, l’hyper orthostatique et les médicaments. En effet, le risque de chute augmente avec l’âge. Cela est dû au vieillissement et à l’affaiblissement des os qui peuvent causer des troubles moteurs. Les personnes âgées se fatiguent plus vite, ce qui explique que l’organisme puisse lâcher complètement pendant un temps avant qu’elles se reprennent. C’est pendant cet instant de relâchement qu’elle fait la chute et ne se reprend qu’une fois au niveau inférieur.

    Les déséquilibres sont fréquents chez les personnes en âge avancé. Un déambulateur ou une canne peut aider à prévenir ces dangers. En ce qui concerne les capacités sensorielles, le trouble de la vision est également un facteur de risques de chute chez nos aînés. La personne âgée victime de la chute à cause d’une vision floue a du mal à déterminer la distance exacte entre sa position et sa prochaine destination. Cela entraîne des chutes qui sont à l’origine des traumatismes crâniens et autres conséquences. De même, la baisse de la pression artérielle ainsi que les effets secondaires de certains traitements présentent des dangers pour les aînés.

    Adapter le logement pour éviter les chutes

    Il est important de prévenir les chutes afin de veiller à la bientraitance de nos aînés. La plupart de ces chutes se produisent au domicile de l’aîné en question. C’est pourquoi il est important de faire des adaptations et arrangements dans son domicile pour le rendre plus sûr. Il est primordial de penser à la sécurité des personnes vieillissantes lorsqu’elles font le choix de rester à leur domicile. La qualité de sol doit être pensée pour éviter tout problème avec les tapis ou les revêtements glissants. C’est le cas des salles de bains ainsi que la cuisine et tous les autres espaces où cette personne se rend le plus souvent. Il faut également éviter les câbles qui traversent le sol de part et d’autre.

    Les marches d’escaliers doivent être sécurisées de même que les rebords où il est conseillé de mettre des barres de protection pareilles qu’au balcon. L’éclairage dans chaque coin de la maison doit être de telle sorte que l’aîné puisse se déplacer sans difficulté de jour comme de nuit. Il est prudent de mettre tout ce qu’il y d’important sur une table facile à atteindre plutôt qu’une étagère où il faudra grimper pour atteindre. Privilégiez les chaussures de sport fermées aux babouches et pantoufles. Les risques de chute sont élevés pour une personne âgée vivant seule. C’est pourquoi il est important de veiller sur ces personnes pour s’assurer qu’elles fassent tout comme il le faut.

    Le cas de chute chez les personnes âgées

    Informations sur le cas de chute chez les anciens

    Logo Téléassistance

    téléassistance
    Le cas de chute chez nos aînés
    Logo 60 millions de consommateurs
    Logo Euro-Quality System
    AFRAYA Label Qualité
    logo services à la personne

    Vidéo Téléassistance

    Comment fonctionne la téléassistance à domicile ?