FERMER

Vous souhaitez être rappelé(e)

    Matin
    Midi
    Après-Midi
    Envoyer
    En envoyant cette demande, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale qui peut en découler.

    Artboard 11Appelez-nous au

    (Appel non surtaxé)
    09:00 - 12:00 | 14:00 - 18:00
    du lundi au vendredi

    Ou joignez-nous

    Par e-mail

    Vivre en sécurité chez soi, avec la Téléassistance

    À partir de 24,90 € / mois

    Soit 12,45 € / mois après crédit d'impôt

    SOUSCRIRE EN LIGNE Ou au 05 35 54 62 71 VOIR LES OFFRES de téléassistance
    Couple de séniors bénéficiant de la téléassistance

    L’accueil aux urgences et l’hospitalisation des seniors


    Durée de passage aux urgences pour les personnes âgées

    Le temps de passage aux urgences d’une personne âgée est plus long que celui d’un jeune. En moyenne, la durée est de 4 heures pour les seniors contre 2 heures et 10 minutes pour les moins de 75 ans. Cela est dû au nombre important d’examens complémentaires à réaliser sur le malade pour son hospitalisation. De plus, le temps est aussi conditionné par le degré de stabilité de la personne âgée. En fonction des situations qui ont conduit le malade à l’hôpital, par exemple s’il a fallu préparer un lit pour l’attendre, cela s’ajoute à la durée de passage. En effet, trouver un lit confortable pour les personnes âgées prend davantage de temps que celui des patients plus jeunes.

    Le temps de prise en charge des personnes âgées est long à cause de leur caractère polypathologique. Pour faire un diagnostic fiable, il est important de passer un temps suffisant à vérifier chaque piste pour pouvoir trouver la source du problème.

    Nombre d’examens complémentaires pour les seniors

    A l’hôpital, il est impératif de faire un nombre suffisant d’examens pour les personnes âgées atteintes. En effet, celles-ci souffrent de démence qui se manifeste simultanément rendant le diagnostic complexe. De plus, certaines de ces pathologies ne se manifestent pas, raison de plus pour faire des examens complémentaires. Cela augmente le temps de consultation au centre hospitalier. Afin de comprendre les préoccupations du patient et permettre qu’il retrouve rapidement son indépendance, on leur laisse se confier aux infirmières. Cet exercice leur permet de se sentir dans un environnement familial afin de vite se rétablir.

    Certains patients sont sujets à des états confusionnels, des troubles visuels et cognitifs, des comportements agressifs, etc. Plusieurs motifs sont à l’origine des examens complémentaires faits aux personnes âgées admises en urgence. Il peut s’agir de crises d’asthme, de coliques néphrétiques qui exigent un examen biologique : Créatininémie. Une cystite aiguë ou un pyélonéphrite aiguë simple poussent à faire comme examens biologiques L’ECBU. Plusieurs autres cas sont à étudier.

    Médecine d’urgence

    La médecine d’urgence est un service de soins urgents sur un malade dans le cas de douleurs, brûlures, difficultés à respirer, etc. Arrivé à l’hôpital, le service de médecine d’urgence intervient directement. Le médecin urgentiste doit être en mesure d’assurer le repérage du problème, évaluer l’état du patient, et lui permettre la restauration de son système. Pour assurer une sortie dans les meilleures conditions qui soient, le malade doit rester en consultation quelque temps pour éviter tout risque de chute ou problème pathologique dû à un étourdissement. La santé du patient reste la priorité des professionnels d’hospitalisations. Les services d’hospitalisation sont disponibles 24h/24, 7j/7.

    L’accueil des personnes âgées aux urgences

    Il s’agit en effet d’une catégorie très particulière de patients. Leur arrivée aux urgences mobilise un grand nombre de personnel de l’équipe d’urgence. À cause des affections liées à leur âge ainsi que leur condition de vie, ils présentent des symptômes d’une fragilité qui ne se retrouve que chez les patients seniors. Ils sont fréquemment aux urgences et sont sujets aux hospitalisations de courtes durées de façon régulière. Leur prise en charge constitue un nombre d’actions plus élevé.

    La modalité de sortie est sans doute très différente de celle des patients jeunes. En effet, plus de la moitié d’entre elles sont hospitalisées dans des services conventionnels. Tandis que 38 % ont le droit de retourner à leur domicile et 5 % à cause de leur problème de dépendance, sont internés dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Ces résultats proviennent d’une enquête nationale sur les structures des impératifs hospitaliers menée en juin 2013. Cela a été fait par la direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques.

    Des solutions pour éviter la perte d’autonomie chez les seniors

    Alors que les personnes âgées connaissent un nombre croissant d’appels aux urgences, il est important de trouver des moyens efficaces pour limiter toutes ces interventions. Les personnes en âge avancé sont très souvent sujettes à des amplifications de risques. Chaque situation qu’elles vivent les affectent plus que chez les jeunes patients. De plus, à force d’être hospitalisées, elles finissent par perdre leurs fonctionnalités et deviennent entièrement dépendantes. Trouver des moyens de raccourcir leur séjour en centre hospitalier est un des points de départ, mais comment s’y prendre ?

    Le fait de faire des examens complémentaires à l’arrivée d’un patient senior aux urgences a pour objectif de détecter les causes de son affaiblissement. Après avoir détecté la pathologie majeure à l’origine des autres maux, le but est de trouver un moyen de la recadrer ou de l’éradiquer s’il y a possibilité. Après avoir trouvé une solution à cela vous pourrez prescrire selon les pathologies, des traitements qui permettront au patient de récupérer rapidement. Si cela peut être fait sans qu’il soit hospitalisé, ce serait un bon moyen de lui éviter la dépendance.

    Le domaine gériatrique

    L’espérance de vie augmente, c’est une certitude. Et pour favoriser cet accroissement, certains soins et médicaments d’ordre gériatrique doivent être pris en compte. Les établissements d’hébergement des séniors comme les EHPAD veillent à la santé de nos aînés et réalisent des soins intensifs pour réduire les troubles cognitifs des patients. Certains symptômes gériatriques peuvent survenir à tout moment, on retrouve les vertiges, les chutes, ou encore la perte d’appétit. A titre d’information, pour devenir un gériatre référencé, il faut avoir réalisé un parcours de 6 ans d’études en gériatrie. La gériatrie concerne la santé des personnes âgées uniquement. En plus de fournir un soutien médical et social à ses patients, la gériatrie permet une réadaptation du système, endommagé suite à une démence (troubles cognitifs, physiques et psychologiques). Les problèmes d’ordre gériatriques peuvent être soignés dans les établissements de santé, mais également à domicile grâce à la venue d’un gériatre, directement au logement de la personne âgée.

    Les personnes âgées à domicile

    Les plus chanceux auront l’opportunité de rester vivre à domicile. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’ils ne présentent aucune maladie. Faire appel à un gériatre s’avère nécessaire pour contrôler l’état de santé de l’individu. A des âges avancés, le système immunitaire se dégrade, la masse musculaire s’affaiblit. C’est pour cela qu’une grande partie de séniors vivant à domicile ont recours à la téléassistance. Ce service de sécurité permet de contacter les secours en cas de chute ou d’impact. La téléassistance propose des détecteurs de chute automatique, avec une alarme qui retentit en cas de soucis. Il est possible de faire un retour envers les chargés d’assistance si l’alarme se déclenche par erreur. Pour des personnes souffrant d’Alzheimer, la prise de médicaments ne sera ni suffisante ni nécessaire. Certains médicaments aggravent davantage la situation qu’ils ne la règlent. La téléassistance reste une bonne alternative pour éviter les établissements spécialisés, tout en étant en sécurité. Bien sûr, elle ne peut pas aider pour des cas de maladie grave comme l’Alzheimer.

    La chirurgie chez les personnes âgées

    Souffrants de maladie physique handicapante, certains séniors ont recours à la chirurgie. Une évaluation doit être effectuée en amont pour assurer que la chirurgie n’aura aucun impact sur la santé du sénior. C’est le cas pour des problèmes de vision comme la cataracte notamment. Certaines personnes atteintes de maladie de peau ont également recours à la chirurgie. Bien que le risque soit faible puisque les chirurgies sont réalisées par des professionnels, il est plutôt déconseillé de faire appel à ce genre de méthode à des âges avancés. Le parcours pour devenir chirurgien est assez long. Il faut avoir réalisé un parcours de médecine, et ensuite se spécialiser en chirurgie. La durée du parcours peut aller de 10 à 12 ans d’études.

    Atteintes à la santé liées à la perte d’autonomie fonctionnelle

    Lorsqu’un patient senior est admis aux urgences suite à une pathologie aiguë ou chronique préexistante ou nouvellement découverte, son hospitalisation présente des risques pour son autonomie. En effet, ils sont généralement internés dans un environnement qui leur est absolument étrangers. Très vite, ils perdent des habitudes de vie telles que l’usage d’une prothèse dentaire, l’habitude d’arroser les fleurs, la façon dont ils s’occupent souvent de leur animal de compagnie, etc.

    Certains patients ont l’habitude d’utiliser des appareils d’aide à la marche pour leur déplacement. Leur admission à l’urgence les prive de toutes ces habitudes. Puisque leur système immunitaire est déjà fragile naturellement, il s’habitue à l’oisiveté et il leur est difficile de redevenir autonome. Il est donc important de limiter leur temps de séjour aux urgences en faisant des examens approfondis pour éliminer les principales causes de ces séjours. Si cela ne peut pas être éliminé, il faudra néanmoins s’assurer d’une bonne prise en charge du patient tout en lui laissant son autonomie dans la limite du possible.


    Urgence et hospitalisation personnes âgées

    Accueil aux urgences des personnes âgées, diagnostic et pathologies

    Logo Téléassistance

    téléassistance
    Le calcul du diagnostic des pathologies des séniors dans les services d’urgence
    Logo 60 millions de consommateurs
    Logo Euro-Quality System
    AFRAYA Label Qualité
    logo services à la personne

    Vidéo Téléassistance

    Comment fonctionne la téléassistance à domicile ?