FERMER

Vous souhaitez être rappelé(e)

    Matin
    Midi
    Après-Midi
    Envoyer
    En envoyant cette demande, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale qui peut en découler.

    Artboard 11Appelez-nous au

    (Appel non surtaxé)
    09:00 - 12:00 | 14:00 - 18:00
    du lundi au vendredi

    Ou joignez-nous

    Par e-mail

    Vivre en sécurité chez soi, avec la Téléassistance

    À partir de 24,90 € / mois

    Soit 12,45 € / mois après crédit d'impôt

    SOUSCRIRE EN LIGNE Ou au 05 35 54 62 71 VOIR LES OFFRES de téléassistance
    Couple de séniors bénéficiant de la téléassistance

    AUCUN Frais de souscription ou de résiliation

    Installation GRATUITE par nos techniciens sous 7 jours

    N°1 de la Téléassistance en France en nombre d’abonnés

    Téléassistance
    7j/7 et 24h/24
    crédit d'impôt 50%

    Quels sont les troubles cognitifs chez les personnes âgées ?


    Troubles cognitifs

    La déficience cognitive légère, par définition, est l’étape entre le trouble cognitif attendu du vieillissement normal et le déclin plus grave de la démence. Elle se caractérise par des problèmes de mémoire, de langage, de réflexion ou de jugement.

    Si vous souffrez de troubles cognitifs légers, vous savez peut-être que votre mémoire ou vos fonctions mentales ont « glissé ». Votre famille et vos amis proches peuvent également remarquer un changement. Mais ces changements ne sont pas suffisamment graves pour interférer de manière significative avec votre vie quotidienne et vos activités habituelles.

    Une déficience cognitive légère peut augmenter votre risque de développer ultérieurement une démence causée par la maladie d’Alzheimer ou d’autres affections neurologiques. Mais certaines personnes atteintes de troubles légers ne s’aggravent jamais, et quelques-unes finissent par s’améliorer.

    Symptômes des troubles-cognitifs chez les personnes âgées.

    Votre partie cérébrale, comme le reste de votre corps, change à mesure que vous vieillissez. Beaucoup de gens remarquent une augmentation progressive de l’oubli à mesure qu’ils vieillissent. Cela peut prendre plus de temps pour penser à un mot ou pour se souvenir du nom d’une personne.

    Mais une préoccupation constante ou croissante concernant vos performances mentales peut suggérer des déficiences cognitives légères. Les démences peuvent aller au-delà de ce qui est attendu et indiquer un possible si vous rencontrez tout ou partie des éléments suivants :    

    Vous oubliez des choses plus souvent.      
    Vous oubliez des événements importants tels que des rendez-vous ou des engagements sociaux.      
    Vous perdez le fil de vos pensées ou le fil des conversations, des livres ou des films.      
    Vous vous sentez de plus en plus dépassé par la prise de décisions, la planification d’étapes pour accomplir une tâche ou la compréhension d’instructions.      
    Vous commencez à avoir du mal à vous repérer dans des environnements familiers.      
    Vous devenez plus impulsif ou faites preuve d’un jugement de plus en plus approximatif.      
    Votre famille et vos amis remarquent l’un de ces changements.

    Les causes des troubles cognitifs

    Il n’y a pas de cause unique de déficiences cognitives légères, tout comme il n’y a pas de résultat unique pour le trouble. Les symptômes du trouble-cognitifs peuvent rester stables pendant des années, évoluer vers la maladie d’Alzheimer ou un autre type de démence, ou s’améliorer avec le temps.

    Les preuves actuelles indiquent que le MCI se développe souvent, mais pas toujours, à partir d’un degré moindre des mêmes types de changements cérébraux observés dans la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence. Certains de ces changements ont été identifiés dans des études d’autopsie de personnes atteintes de MCI.

     Ces modifications incluent : Amas anormaux de protéine bêta-amyloïde (plaques) et amas de protéines microscopiques de tau caractéristiques de la maladie d’Alzheimer (enchevêtrements)

        Les corps de Lewy, qui sont des amas microscopiques d’une autre protéine associée à la maladie de Parkinson, à la démence à corps de Lewy et à certains cas de maladie d’Alzheimer

        Petits accidents vasculaires cérébraux ou réduction du flux sanguin dans les vaisseaux sanguins cérébraux

    Des études d’imagerie cérébrale montrent que les changements suivants peuvent être associés au MCI :     Rétrécissement de l’hippocampe, une région cérébrale importante pour la mémoire

        Agrandissement des espaces remplis de liquide du cerveau (ventricules)

        Utilisation réduite de glucose, le sucre qui est la principale source d’énergie pour les cellules, dans les régions clés du cerveau.

    La prévention des troubles cognitifs

    Une démence légère ne peut pas toujours être évitée. Mais la recherche a trouvé certains facteurs environnementaux qui peuvent affecter le risque de développer la maladie. Des études montrent que ces étapes peuvent aider à prévenir les troubles cognitifs.

       
    Évitez la consommation excessive d’alcool.    
    Limiter l’exposition à la pollution atmosphérique.    
    Réduisez votre risque de blessure à la tête.    
    Ne fumez pas.    
    Gérer les problèmes de santé tels que le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité et la dépression.    
    Pratiquez une bonne hygiène de sommeil et gérez les troubles du sommeil.    
    Ayez une alimentation riche en nutriments, riche en fruits et légumes et pauvre en graisses saturées.    
    S’engager socialement avec les autres.    
    Faites de l’exercice régulièrement à une intensité modérée à vigoureuse.    
    Portez une aide auditive si vous avez une perte d’audition.    
    Stimulez votre esprit avec des puzzles, des jeux et des exercices de mémoire.

    Prise en charge des personnes souffrant de ces troubles

    Perte d’autonomie et de mémoire, difficultés de reconnaître un endroit, une personne, quelque chose… Bien que ce trouble cérébral concerne la plupart du temps les personnes âgées d’au moins 75 ans, 35 000 personnes ressentent déjà des symptômes à moins de 65 ans en France. Les signes de fatigue, de lassitude, d’impulsivité font également partie des syndromes de troubles cognitifs. Il devient urgent de se rendre chez le médecin, afin qu’il puisse établir un diagnostic. Les traitements les plus efficaces sont :

    Antidépresseurs, pour des difficultés cognitives aggravées par la dépression, Stimulants, pour lutter contre le déclin cérébral, la perte de mémoire et les difficultés de concentration

    Si la situation s’aggrave, il sera difficile pour la personne âgée d’assurer ses fonctions au sein de son domicile. Si rester chez elle est ce qu’elle souhaite, elle devra être accompagnée d’aides à domicile pour les tâches ménagères, les repas, les activités diverses, la toilette… Si le vieillissement se montre très difficile, voire impossible, pour rester à domicile, il faut procéder à une hospitalisation de la personne âgée. Sur place, elle sera accompagnée d’aidants qui veilleront à sa santé. En fonctions des maladies qu’elle présente, elle se verra attribuer le traitement adapté pour maintenir son état de santé stable. Les patients souffrant de troubles cognitifs sont souvent victimes de confusion. Un oubli total de là où il se trouve, ce qui peut engendrer de l’énervement, voire de la folie. Une maladie peut malheureusement en entraîner une autre. Au vu de l’évolution de la situation, la personne se verra attribué un nouveau traitement, permettant de soigner ce nouveau trouble cérébral.

    Les démences chez la personne âgée

    Les démences chez les personnes âgées

    Logo Téléassistance

    Téléassistance
    Les démences chez la personne âgée
    Logo 60 millions de consommateurs
    Logo Euro-Quality System
    AFRAYA Label Qualité
    logo services à la personne

    Vidéo Téléassistance

    Comment fonctionne la téléassistance à domicile ?