FERMER

Vous souhaitez être rappelé(e)

    Matin
    Midi
    Après-Midi
    Envoyer
    En envoyant cette demande, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale qui peut en découler.

    Artboard 11Appelez-nous au

    (Appel non surtaxé)
    09:00 - 12:00 | 14:00 - 18:00
    du lundi au vendredi

    Ou joignez-nous

    Par e-mail

    Vivre en sécurité chez soi, avec la Téléassistance

    À partir de 24,90 € / mois

    Soit 12,45 € / mois après crédit d'impôt

    SOUSCRIRE EN LIGNE Ou au 05 35 54 62 71 VOIR LES OFFRES de téléassistance
    Couple de séniors bénéficiant de la téléassistance

    AUCUN Frais de souscription ou de résiliation

    Installation GRATUITE par nos techniciens sous 7 jours

    N°1 de la Téléassistance en France en nombre d’abonnés

    Téléassistance
    7j/7 et 24h/24
    crédit d'impôt 50%

    AVC accidents vasculaires cérébraux chez les personnes âgées


    AVC : accident vasculaire cérébral

    En France, plus de 13 000 personnes sont victimes d’un AVC chaque année. Dans le monde, cette affection représente la seconde cause de mortalité. C’est une urgence médicale dont la rapidité de la prise en charge détermine le pronostic vital du patient.

    Qu’est-ce que l’AVC ? Quels sont les différents types ? Quels sont les signes et les symptômes ? Quelles en sont ses causes ?

    Voulez-vous tout savoir sur l’AVC ? Vous êtes au bon endroit ! Lisez cet article jusqu’à la fin !

    Qu’est-ce que l’AVC ?

    Encore appelé attaque cérébrale, l’accident cérébral est un dysfonctionnement survenu dans la circulation sanguine ayant un impact sur une partie du cerveau. C’est le résultat de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau sanguin privant les cellules nerveuses de la région cérébrale touchée de l’oxygène et d’éléments nutritifs entraînant ainsi leur mort. L’AVC est une urgence médicale qui peut être fatale si la prise en charge n’est pas rapide et adéquate. Dans d’autres cas, il entraîne des répercussions d’invalidité et est responsable des handicaps chez les sujets adultes.

    Quels sont les différents types d’AVC et quelles sont leurs causes ?

    Il existe deux types d’accident :

    AVC ischémique

    En effet, 80 % des cas d’AVC sont ischémiques. Encore appelé infarctus cérébral ou thrombose ou embolie cérébrale, l’AVC cérébral résulte dans la plupart des cas de l’obstruction d’une artère cérébrale par un thrombus (caillot de sang). Les 25% de cas des AVC ischémiques sont causés par une arythmie cardiaque (fibrillation atriale), 25 % à la rupture d’une plaque d’athérome, 25% à une maladie des petites artères cérébrales et les 25 % restant à d’autres causes parmi lesquelles nous avons la dissection des artères carotidiennes et vertébrales (une lésion dans la paroi des artères qui provoque une infiltration du sang et un gonflement du volume de la paroi) qui est également la cause fréquente des AVC chez le jeune adulte.

    Il est très rare que l’AVC ischémique soit d’origine veineuse. Dans ce cas, il s’agit d’une thrombose veineuse cérébrale.

    À ces causes peuvent s’ajouter des problèmes de valve cardiaque, l’infection du myocarde, l’artériosclérose, des troubles de la coagulation sanguine, la crise cardiaque, etc.

    AVC hémorragique

    Ils sont de deux types : les AVC hémorragiques cérébrales et les AVC hémorragiques méningés. Ils surviennent après rupture d’une artère cérébrale au niveau du cortex ou au niveau des méninges. En cas d’un AVC hémorragique méningé, c’est une dilatation anormale de la paroi artérielle (on parle de rupture d’anévrisme) qui en est la cause.

    Les hémorragies secondaires surviennent suite à un traumatisme, une tumeur, une malformation vasculaire où sont spontanées (lorsque l’hémorragie est profonde, elle est généralement due à une maladie des petites artères liée à des facteurs de risque vasculaires dont l’hypertension artérielle est en tête de liste tandis que lorsqu’elle est superficielle, elle peut être causée par une angiopathie amyloïde cérébrale).

    Par ailleurs, il existe des facteurs de risque non négligeables qui peuvent être une cause des AVC en général. Il y a des facteurs de risques inévitables comme l’âge, le sexe, l’hérédité, l’ethnie, l’antécédent d’AVC et les facteurs de risques contrôlables comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète, la dyslipidémie, les troubles de la coagulation, les maladies cardiaques.

    Quels sont les symptômes d’un AVC ?

    L’accident vasculaire cérébral est une urgence médicale. Il est donc important de connaître les symptômes pour réagir automatiquement. Ils sont variables en fonction de la localisation de la lésion puisque chaque partie du cerveau est responsable d’un mouvement donné.

    Cependant, il faut immédiatement craindre un AVC en cas de l’un des symptômes suivants :

    • Paralysie d’un ou plusieurs membres du corps ou du visage.
    • Faiblesse musculaire.
    • Engourdissement d’un ou plusieurs membres du corps ou du visage.
    • Perte de la sensibilité.
    • Cécité unilatérale.
    • Hémianopsie (perte de la moitié du champ visuel).
    • Diplopie (vision double).
    • Difficulté d’articuler les mots (dysarthrie).
    • Aphasie.
    • Confusions de la coordination des membres.
    • Manque de vigilance.
    • Céphalées intenses.

    Ces symptômes surviennent brutalement sans prévenir. Ils peuvent varier en intensité. C’est pourquoi, il faut consulter immédiatement pour limiter les séquelles.

    Les séquelles d’un AVC

    Les conséquences d’un AVC peuvent être temporaires ou permanents en fonction de la partie du cerveau affectée et de la durée pendant laquelle la partie cérébrale a été privée de la circulation sanguine.

    Les répercussions les plus fréquentes sont :

    • Faiblesse musculaire, voire paralysie.
    • Sensation de picotement ou de brûlure dans le corps et au niveau des membres.
    • Incontinence urinaire et fécale.
    • Pertes de mémoire.
    • Difficulté de déglutition.
    • Dépression, anxiété.
    • Troubles de l’élocution.

    Par ailleurs, certaines séquelles sont en fonction de la partie cérébrale touchée. Lorsque l’hémisphère droit est touché, le sujet peut présenter des conséquences comme une faiblesse au niveau l’hémicorps gauche, de l’impulsivité dans ses comportements. Le trouble de la vision et un excès de confiance en soi tandis que lorsque l’hémisphère gauche est touché, c’est l’hémicorps droit qui peut être faible avec une trouble de la parole et une lenteur dans le comportement.

    L’AVC est une urgence médicale qu’il faut immédiatement prendre en charge. La prévention est une mesure très capitale pour éviter cette maladie qui peut être fatale.

    Quelles aides après un AVC ?

    Après un AVC, un accompagnement à domicile dans la vie de la personne âgée est une nécessité. Avoir une personne auprès de soi, qui nous accompagne, nous donne des conseils, nous aide à faire notre traitement, est tout ce qu’il y a de plus rassurant pour une personne âgée. Les aidants leur permettent de prendre congé sur ce qui leur est arrivé. On parle alors d’auxiliaires de vie. Elles leur préparent les repas, les aident à gérer leurs dépenses et veillent à ce que la situation de la personne âgée s’améliore, pour cela, elle s’assure qu’elle reste en bonne santé. Après un choc pareil, il faut, de manière générale, faciliter la vie à vie des personnes âgées en leur fournissant les ressources nécessaires. Mais comme tout à un prix, et que le montant des services d’aide à la personne âgée est plutôt élevé, il existe plusieurs aides financières pouvant soulager les dépenses. Les personnes de plus de 60 ans peuvent bénéficier des aides de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) afin de financer une partie de cette aide sociale. Pour information, l’APA demande cependant un justificatif indiquant votre perte d’autonomie.

    Aide de la téléassistance après un AVC

    La téléassistance permet d’être secouru après une chute ou un impact. De plus en plus de personnes âgées optent pour ce service, car il donne une sensation d’autonomie, tout en étant en sécurité chez soi, et à l’extérieur. Plusieurs accessoires sont disponibles pour vous accompagner, discrets et sûrs. Le bracelet et pendentif détecteurs de chute représentent un montant de 24,90 euros par mois, ils ont de plus en plus de succès, ainsi, ils ne nécessitent pas que l’on se donne la peine de contacter le service d’urgence, ils le font automatiquement. De plus, la téléassistance permet une baisse des dépenses. 12,45 euros par mois pour les bracelets et pendentifs détecteurs de chute, soit un rabais de 50 % de réduction fiscale. Le montant est directement déduit après déclaration d’adhésion par les services des impôts.

    Hospitalisation après un AVC

    Rester à domicile peut se montrer trop dangereux pour une personne âgée qui vient de faire un AVC. Elle est alors prise en charge par un établissement fournissant les ressources nécessaires pour favoriser son rétablissement. Le service d’aide lui fournira le traitement dont elle a besoin pour se remettre de ce traumatisme. L’aidant veille à ce qu’elle ne manque de rien et lui accorde du temps pour qu’elle puisse se confier sur ce qu’elle vient de vivre. Le travail d’aidant ne se limite pas à lui fournir les ressources au niveau des soins médicaux. Cependant, il représente un véritable accompagnement du début à la fin du séjour de la personne âgée en logement spécialisé. Après la sortie, le conseil est de consulter un médecin. En plus de se faire un second avis, le médecin sera apte à faire un diagnostic de la situation de la personne âgée. À la suite de cela, le travail se fera progressivement, il est important pour l’aîné d’avoir un certain cadre familial lui permettant de reprendre confiance en elle et ce qui l’entoure.

    Le chemin de la guérison

    Guérir mentalement est souvent plus compliqué que guérir physiquement. Le conseil à suivre est de reprendre ses habitudes de vie, progressivement, vous pouvez bénéficier d’aide à domicile dans un premier temps, ce qui permettra de faire de l’ordre dans votre logement, ainsi que dans votre esprit. L’aide aux repas tout en respectant vos goûts et restrictions alimentaires. Ce service apporte réconfort et soutien, mais il n’est pas toujours suffisant. Retour sur le contexte familial. Les enfants et petits-enfants permettent d’entretenir une interaction sociale, ceux-ci peuvent nous apprendre autant que nous pouvons le faire, ainsi, nous amener à faire un travail sur soi-même. Le cocon familial nous autorise à tout affronter. Pensez également à vous rendre chez le médecin, pour faire un point sur l’avancée de votre guérison.

    Les AVC chez les séniors

    Les AVC chez les séniors
    Auteur :
    Logo Téléassistance

    Téléassistance
    Les AVC chez les séniors
    Logo 60 millions de consommateurs
    Logo Euro-Quality System
    AFRAYA Label Qualité
    logo services à la personne

    Vidéo Téléassistance

    Comment fonctionne la téléassistance à domicile ?